Français flags flags flags flags
Laboratoire R&D

Biocontrôle


	



► Utilisation de biotechnologies au service de la plante
   Seul deux biocontrôles sont utilisés pour le moment pour renforcer les défenses des jeunes plants (mycorhizes et trichoderma). D'autres biocontrôles sont actuellement à l'étude.


TOUT SAVOIR SUR LES MYCORHIZES
 Mycorhizes, c'est quoi? Il s’agit de champignons naturellement présents et faisant pleinement partie de la vie microbienne des sols. Leur présence varie selon les modes et conditions de culture. Les techniques agricoles utilisées ces dernières décennies (utilisation de grandes quantités d’engrais et de pesticides, tassement des sols...) ont provoqué une raréfaction, voire une absence des champignons mycorhiziens. La réintroduction de ces champignons doit permettre d’améliorer la croissance des plantes par des moyens biologiques car les Mycorhizes concèdent aux plantes qu’elles accompagnent de nombreux avantages.

 Renforcer la capacité d'assimilation de la plante : Lorsque les conditions sont réunies, les Mycorhizes se développent en symbiose avec la plante hôte au niveau des racines. Cette symbiose permet de doter les plantes d’un système racinaire plus performant et d’augmenter leurs défenses naturelles. Concrètement, la plante bénéficie d’un meilleur accès aux éléments nutritifs du sol, notamment au Phosphore, et d’une meilleure résistance aux stress environnementaux (sécheresse, salinité, attaques par des agents pathogènes...) et cela de façon naturelle. La formation des Mycorhizes est également connue pour stabiliser et augmenter la fixation de CO2 dans le sol.

 Présence de mycorhizes et mycorhization, quelle est la différence?La simple présence de Mycorhizes ne garantit en rien les effets bénéfiques recherchés car seule la symbiose (présence avérée d’échanges entre la plante et le champignon Mycorhizien) peut le garantir. Pour obtenir cette symbiose, nos ingénieurs ont dû travailler sur un procédé de production favorable au développement des Mycorhizes et trouver le format de plant le mieux adapté. Parallèlement à leurs recherches, ils ont développé des outils d’évaluation du taux de Mycorhization. Ces mêmes outils permettent aujourd’hui la certification de tous les lots de plants produits par MERCIER qui revendiquent cette Biotechnologie.

 Pour quoi utiliser les mycorhizes uniquement sur des plants en pots? Pour le moment, MERCIER exclut toute utilisation de Mycorhizes sur les plants traditionnels racines nues. Lors d’une plantation traditionnelle racines courtes, le coupage des racines compromet la présence de Mycorhizes. A moins de planter racines longues, l’utilisation de Mycorhizes sur les plants traditionnels racines nues reste à valider (Recherche & Développement en cours).
Forts de ce constat, nos ingénieurs ont travaillé sur un procédé de production spécifique de plants en pots. 
Ce format est le seul qui permet d’obtenir les petites racines susceptibles d’accueillir les Mycorhizes. Le mode de production d’un plant en pot permet en outre de réunir toutes les conditions de culture favorables au développement de la symbiose entre les Mycorhizes et les jeunes plants. Enfin, le pot permet de transporter l’ensemble de la vie microbienne nouvellement créé au vignoble et d’en tirer ainsi tous les bénéfices à long terme.
La seule technique qui permet actuellement d’obtenir tous les bienfaits recherchés par les Mycorhizes ainsi que toutes les garanties associées, est la technique de production développée par nos Ingénieurs.

 
TOUT SAVOIR SUR LE TRICHODERMA
«Champignons protecteurs, un espoir ?
Chez des ceps âgés ne présentant pas de symptômes foliaires, une forte proportion de champignons protecteurs a été mise en évidence (Trichoderma spp.)»
 Phytoma, Novembre 2013.
 
 Un champignon trichoderma, c'est quoi? Le genre Trichoderma regroupe un ensemble de champignons naturellement présents dans le sol, sur le bois mort, les débris végétaux et les organes aériens des plants.
Le Trichoderma a la capacité d’attaquer les agents pathogènes via différents modes d’action : 1. L’antibiose qui résulte de la production de substances qui agissent comme des «antibiotiques » et qui inhibent la croissance de l’agent pathogène; 2. La compétition. Trichoderma emploie ce mode d’action surtout pour occuper les lieux avant l’arrivée des indésirables; 3 Le parasitisme qui se manifeste par la destruction de l’agent pathogène.
 
 Pourquoi la souche I-1237 de trichoderma et pas une autre? La souche de Trichoderma Atroviride I-1237 a été sélectionnée par l’INRA pour son antagonisme et sa virulence vis-à-vis des pathogènes associés aux maladies du bois. Il existe une multitude de souches de Trichoderma et toutes n’ont pas les mêmes caractéristiques. Les travaux de l’INRA portaient uniquement sur la sélection d’une souche de Trichoderma particulièrement virulente contre les champignons pathogènes identifiés dans les maladies du bois. La souche Atroviridae I-1237 est celle qui a montré le plus d’efficacité et la seule pouvant être utilisée dans cet objectif pour le moment.
 
  Inoculer le Trichoderma souche I-1237 à l’intérieur des jeunes plants de vigne et prouver sa présence : Après avoir validé l’efficacité des Trichoderma contre les champignons associés aux maladies du bois, nos Ingénieurs ont travaillé sur un procédé d’inoculation en production. Cette présence à l’intérieur du porte-greffe et du greffon est systématiquement confirmée par un contrôle sanitaire lot par lot avant l’emballage de tous les plants de la Gamme BIOCONTRÔLE qui revendiquent nos Biotechnologies.

  Diminuer le risque de contamination précoce en pépinière et en plein champ :  Les plants inoculés avec le Trichoderma souche I-1237 sont plus résistants que les plants classiques. Tant que les Trichoderma sont présents à l’intérieur des jeunes plants, ils occupent l’espace et offrent une protection naturelle contre les champignons pathogènes, réduisant ainsi le risque de contamination précoce. Nos ingénieurs préconisent de continuer l’application de Trichoderma I-1237 sur les plaies de taille via l’utilisation du produit ESQUIVE (distribué par BAYER) de la société AGRAUXINE, partenaire des Pépinières MERCIER dans ces travaux.
 
 
 Pour plus d'information sur le sujet :
 

 

MARQUES ET FORMATS DISPONIBLES INTEGRANT LES BIOCONTRÔLES EXCLUSIFS MERCIER (Mycorhizes et Trichodermas)
 Plants issus du procédé de production CleanPROCESS®*, et inoculés avec des micro-organismes naturels pour renforcer leurs défenses et améliorer la reprise.


Mycorhizes + Trichoderma Souche I-1237 Mycorhizes + Trichoderma Souche I-1237 Trichoderma Souche I-1237
Plants en pots biodégradable 7x9

 Super-pots de 0,65 litre   
            
 Plants Traditionnels Racines Nues

 
Plant issus du procédé de production CleanPROCESS®*, et inoculés avec des micro-organismes naturels pour renforcer leurs défenses et améliorer la reprise.
Pour en savoir plus, cliquez ici 
Plant issus du procédé de production CleanPROCESS®*, et inoculés avec des micro-organismes naturels pour renforcer leurs défenses et améliorer la reprise.
Pour en savoir plus, cliquez ici
Plant issus du procédé de production CleanPROCESS®*, et inoculés avec des micro-organismes naturels pour renforcer leurs défenses et améliorer la reprise.
Pour en savoir plus, cliquez ici


 

 
* Le procédé CleanPROCESS® fait l’objet d’un dépôt de brevet International. (n° de publication International WO2013/01105311)

Pour toute information complémentaire ou demande de disponibilité, contactez votre technicien Mercier 
 
    haut de page